Vers de nouveaux rituels…

Aujourd’hui, j’ai juste envie de vous partager quelques uns de mes rituels ; parce que les rituels sont importants pour moi…
La semaine dernière, nos rituels de confinement se sont ainsi mis en place. Pour les enfants, trouver un rythme à la maison, c’est structurant. Pour moi aussi, c’est apaisant. Et je crois très fort que dans l’entreprise également, c’est fondamental et/ou fondateur. C’est d’ailleurs un incontournable en conduite du changement (identifier les « seaux de poissons » comme autant de petits rituels ou bénéfices acquis…) !

Bref, j’aime les rituels. Ca ancre ! Ca créé du lien ! Ca donne du sens !

Cette année, je suis beaucoup moins angoissée que l’an dernier par la Covid et le confinement. Ma liberté d’auto entrepreneuse me permet de gérer nos loulous. Mon homme bosse et gère le ravitaillement. Les symptômes de la maladie sont mieux connus, des vaccins existent… Quinze jours, ça se gère… Et peut être que le confinement sera prolongé ? ou peut être pas ??

Dans les deux cas, je vous invite à prendre soin de VOUS, à identifier vos rituels.
Je vous invite à vous accorder du temps pour décrypter vos émotions, vos besoins… Ce faisant vous pourrez mieux encore prendre soin de L’AUTRE, des AUTRES.
Ca marche dans l’entreprise aussi : que vous soyez salarié(e) ou patron(ne) ! Prenez conscience des rituels qui VOUS font du bien, de ceux que vous souhaitez conservez, de ceux qui changent… Clarifiez les en créant/ou sollicitant des espaces où libérer la parole, pour trouver vos nouveaux rituels, pour continuer à être ENSEMBLE.

Le temps présent nous challenge pour nous renouveler. Osons être créatifs ! De nouveaux rituels s’imposent et ils n’incluent pas tous le port obligatoire du masque et la multiplication des lavages de mains.

Parce que c’est rassurant !

Un rituel, c’est confortable et ça peut être ressourçant et inspirant en même temps !
C’est souvent une question d’équilibre à trouver.

C’est très vrai pour les enfants. Les miens ont longtemps réclamé leur histoire du soir… jusqu’à être autonome pour leurs lectures. Ils plébiscitent aujourd’hui le film du dimanche en famille, avec pop corn obligatoire ! En cette période de confinement et d’école à la maison, ils ont plus que jamais besoin d’un cadre. Nous avons structuré ensemble nos journées, pour avoir un planning lisible : avec des temps d’études et de la récréation, des temps en solo et des temps de regroupement, du temps d’écran et du temps de création (arts plastiques, musique…). L’avantage de ces rituels (pas loin de la routine) qui les réconfortent, c’est qu’ils n’excluent pas toute improvisation et en même temps, ils me permettent de délimiter les autres temps de ma journée.

Et dans mes rituels à moi, depuis toujours, il y a l’écriture : journal intime depuis l’adolescence, journal de confinement en ce moment. L’écriture me permet de me dire, d’extérioriser mes joies comme mes peines. C’est une façon de me vider sans prendre quelqu’un d’autre comme « poubelle »…

J’en ai plein d’autres, de rituels : certains pour me remplir d’énergie & me recentrer (méditation, coaching, etc..), d’autres pour me délasser & lâcher prise (des temps pour moi, des soins, des jeux, etc…) Et ça valse pas mal là dedans ;-p C’est à dire qu’il y a des outils que j’utilise plus ou moins souvent.
Quand je sais que je suis plutôt « down », je me passe en revue certains de ces outils pour identifier celui qui va me faire du bien, là, maintenant. Par exemple, depuis le cyclone Niran, je suis revenue à lister mes « 3 kiff par jour« . Cela me permet de changer le regard que je porte sur ma journée. Même quand j’ai l’impression que tout va de travers, je trouve (de plus en plus facilement) à la fin de la journée 3 choses qui m’ont fait rire ou sourire, qui m’ont fait du bien. Cela peut être un rayon de soleil qui joue dans les palmes du cocotier, le compliment d’un voisin, la signature d’un devis, un câlin prolongé avec le chat, une lettre reçue, une activité partagée…
Des petits bouts de petits rien qui me permettent d’équilibrer une journée que j’aurais facilement classé en « Vie de Mxxxx.com » ;-p

Il y a tellement de méthodes à essayer. Comme le dit cette blogueuse, l’optimisme ça s’apprend !
Avez-vous, vous aussi identifié les « trucs » qui marchent pour vous ?
Ou pressentez vous le besoin d’un petit quelque chose comme ça ?

Pour accompagner la transformation !

Parce qu’en plus de nous composer un cadre stable, voire de nous rééquilibrer, les rituels donnent du sens. Ils confirment l’appartenance à un groupe (voir également cet article) et leur répétition instaure de la convivialité, de la confiance et de la sécurité. C’est en cela que le rituel ou le rite accompagne la transformation. Les exemples de rites de passage sont nombreux, encore aujourd’hui : rites initiatiques ou de franchissement. Ils ont leurs codes, leurs langages.

Dans l’entreprise, je n’ai pas toujours été fan de la grand messe du big boss en début ou en fin d’année… mais c’était souvent parce que l’évènement n’était pas assez ritualisé, scénarisé, porteur de symbolique… J’ai toujours adoré par contre les petits pots célébrant une arrivée, une promotion, un départ ; les croissants offerts par celle ou celui dont c’est l’anniversaire ; les déjeuners ou dîners de service, ou encore le bizutage dans certaines corporations… Et ce sont sur ces traditions qui parfois nous semblent anecdotiques que travaillent les gestionnaires du changement.

Nous pouvons tous contribuer aujourd’hui, à le gérer ce changement !

Parce que l’Humain est un animal social… Parce que l’incertitude, ou l’improvisation en continue, cela peut être sacrément dangereux pour le moral. Alors pour avoir la force de franchir ensemble les challenges qui nous attendent, inventons ou réinventons nos rituels (voir également cet article) !
Au delà même des nouveaux outils de réunion à distance ou de télétravail, imaginons nos sas de désinfection, nos rites et lieux d’accueil, nos espaces de convivialité pour recréer de la stabilité et de la sécurité autour de nous.

Et un rite / rituel, cela s’entretient !

Attention, pour moi un rituel c’est différent d’une routine ou d’une habitude…
La différence est subtile mais quand la routine vise une série d’actions automatiques, je vois le rituel davantage porteur de SENS (ce qui en fait une série d’actions significatives).

Routines comme rituels ont tout à perdre à devenir ennuyeux ou à être rigides. C’est flagrant avec les enfants : la lecture du soir fait place au jeu de société partagé, le rituel change… C’est bien visible dans les entreprises : vous avez bien repéré cette procédure devenue inutile, que les gens suivent sans même savoir pourquoi, juste par habitude…

Pour ne pas faire de nos rituels de simples habitudes, nous pouvons les faire évolutifs et flexibles. Je nous en crois CAPABLES !

En ces temps particuliers ou personne ne veut être testé « positif », il me tenait à cœur, de l’être, POSITIVE.

En espérant que vous ferez de même ! et que vous n’hésiterez pas à me partager vos meilleurs rituels ;-p

Je reste à votre écoute et à votre service. Prenez soin de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *